Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Entrepreneurs, jeunes créateurs, adulte en reconversion : découvrez In’Wego

22/09/2015
accompagnement professionnel

Cette semaine, nous accueillons Julien Ruet, fondateur de In’wego. Peut être que ce drôle de nom ne vous dit rien encore ? Alors c’est le moment de découvrir ce qui se cache derrière. Allez, on vous donne un petit indice : si vous êtes entrepreneur ou en cours de réflexion sur votre projet professionnel cela peut vous concerner.

Julien, qu’est-ce qu’In’wego ?

C’est un nom que j’aime bien. Plus sérieusement, c’est une société que j’ai créée début 2015 qui a pour but d’accompagner toute personne, jeune comme adulte, à se construire un projet personnel et professionel qui a du sens pour elle. Il lui fallait un nom positif, qui donne envie d’aller de l’avant, comme In’wego.

in we go julien ruet

Comme son slogan l’indique « Demain, je serai moi ! », In’wego accompagne dans la construction d’un avenir en phase avec ses intérêts et ses valeurs.

Concrètement, cela se traduit par des accompagnements individuels : programme d’aide à l’orientation pour les jeunes, entretien et formation à la reconversion professionnelle pour les adultes. J’interviens également en collectif. J’anime des ateliers et des formations autour du projet professionnel, de l’orientation, du « personal branding », de la valorisation de soi ou encore des techniques de recherche d’emploi. Je suis donc intervenant au sein d’écoles, centres de formation et universités.

Avec In’wego, j’utilise des méthodes d’accompagnement et d’animation expérientielles et ludiques originaires du Québec. Il s’agit de mises en situation, de jeux qui amènent à se poser des questions sur soi, sur les métiers, sur son réseau, etc.. Chaque personne, que cela soit en individuel ou en collectif, est actrice dans la construction de son projet.

Que pouvez-vous apporter aux entrepreneurs ?

Elle tombe bien, cette question car j’accompagne beaucoup d’entrepreneurs en ce moment.

En effet, la plus grosse partie de ma clientèle est représentée par des trentenaires qui ont vécu quelques temps le salariat en entreprise et qui ont suivi le parcours du « gendre idéal » (la fameuse génération Y !).

Ils ont fait comme « on leur avait dit de faire » et ils décident un jour de reprendre leur vie en main et de se lancer dans une aventure qui a du sens. C’est incroyable, il y a véritablement un changement des mentalités qui est en train de s’opérer et je trouve cela positif. Concrètement, j’accompagne les entrepreneurs en démarrage qui ont besoin de clarifier leur projet, de donner un sens à leur projet pour eux, pour la société mais aussi les entrepreneurs plus aguerris qui veulent prendre un peu de recul et retravailler leur argumentaire, leur communication ou « pitch ».

 

entretien diva

 

L’entretien DIVA (Développement des Intérêts et des Valeurs de l’Adulte), que je propose, est un accompagnement efficace permettant de se poser les bonnes questions sur son projet professionnel mais aussi de vie. C’est un outil sur lequel j’ai été formé par un organisme nommé ALETHEIA Formation, qui forme justement à ses méthodes d’accompagnement au projet venant du Québec (l’Activation du Développement Vocationnel et Personnel).

Mais là je rentre dans du technique 😉 Aujourd’hui, je suis un des rares formateurs utilisant cet outil et je le mets en avant car pour moi, il permet vraiment d’apprendre à se connaître, de comprendre ce qui est important pour soi dans son métier, dans sa vie plus généralement, et de donner du sens à ses actions, à ses projets personnels et professionnels. L’outil est un simple jeu de carte de 150 métiers qui sert de support de dialogue pour aller creuser… plus loin la réflexion sur soi et sur la façon dont on souhaite évoluer dans la société. C’est un vrai outil de coaching. Avec les entrepreneurs, il fonctionne particulièrement bien car les entrepreneurs sont très souvent en quête de sens.

Je propose aussi des ateliers collectifs aux entrepreneurs, sur la base des mêmes outils. J’ai animé récemment un atelier à La Cordée et j’en anime un prochainement au sein du MOUVES, le jeudi 24 septembre.

Et comment avez-vous fait pour en arriver là ?

J’ai environ 12 ans d’expérience dans l’accompagnement au projet professionnel, que cela soit en CFA (Centre de Formation pour Apprentis), à l’Université, en entreprise (grande distribution), en cabinet RH. J’ai accompagné des jeunes des quartiers vers l’emploi en CDI ou à la création d’entreprise mais aussi des cadres en reconversion. Je me suis formé tout au long de mon parcours, et particulièrement ces deux dernières années, à ses méthodes innovantes. On se forme tout au long de la vie, c’est aussi ce que je suggère à mes clients.

Et j’en arrive à In’wego en 2015 : j’avais depuis longtemps l’envie de développer mon activité avec ma façon de faire, ma méthode, mes outils, mon originalité et de créer une sorte de « mode de vie In’wego » en accompagnant les gens à la recherche de leur moi originel.

Quel est votre moteur au quotidien ?

Mon moteur, c’est d’aider les gens à franchir les barrières qu’ils se mettent (les croyances limitantes comme on dit dans notre jargon) car en chacun de nous, il y a un projet de vie qui a du sens. Je les aide à oser. En fait, ma plus grande satisfaction est de leur faire changer leur point de vue d’eux-mêmes.

Un jour, dans un atelier collectif, un adulte d’environ 45 ans me pose une question : « En fait, vous êtes en train de nous faire prendre conscience que l’on a plus de possibilités que ce que l’on veut nous faire croire ? ». Cela voulait tout dire.

Quels sont les inconvénients de votre métier ?

C’est l’aspect commercial puisque je suis une toute petite structure face aux gros cabinets de conseil, aux centres de bilan de compétences, qui possèdent un réseau de prescripteurs (FONGECIF, OPCA, etc.). Mais c’est un choix que j’assume.

L’autre inconvénient est de sentir que la personne a besoin d’être accompagnée mais qu’elle n’ose franchir le pas, par peur d’un changement qui pourrait s’avérer perturbant mais positif. Il faut souvent un déclic. Heureusement, on ne peut pas forcer une personne à se faire accompagner.

Mais ces inconvénients sont largement compensés : quand tu as, en l’espace de deux jours, deux personnes accompagnées avec DIVA qui t’annoncent qu’elles viennent de trouver l’emploi idéal, tu te dis que tu as bien fait de créer In’wego.

Envie d’en savoir plus et de réfléchir à votre projet professionnel ?

Retrouvez Julien sur In’Wego.

 

 

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
17 Shares
Share9
Share8
Tweet
+1