Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Pourquoi Google n’est pas un modèle d’ergonomie et de design

14/11/2013
Google n'est pas un modèle de design

Il paraît que les salariés de Google se plaignent de leurs conditions de travail, mais aussi de la stratégie de l’entreprise dans certains domaines. En particulier, certains pointent le manque de design des produits Google, qui parfois tombent dans l’oubli à cause d’un manque de mise en valeur. Formidable boite à idée, la firme de Mountain View est pourtant un modèle  d’innovation : capable de sortir des nouvelles fonctionnalités et application quasi quotidiennement, l’entreprise de Larry Page et Sergey Brin est aussi une usine à gaz, capable de dépenser des dizaines de milliers d’euros pour développer des applis immédiatement mises aux oubliettes.

Larry Page expliquait en 2009 que Google appliquait en quelque sorte la théorie de l’évolution : concevoir une variété extraordinaire de produits, et attendre quelques mois ou années pour faire mourir les moins résistants, c’est à dire tous ceux qui n’ont pas trouvé leur public : Google Latitude, Spreadsheet Gadget, Google news badges, Google news recommanded sections, Android Places directory, classic plus, adsense for feeds, Google Buzz, Google Wave, Igoogle, Google Reader… Prions ensemble pour ces applications, ces milliers d’heures d’ingénieurs et de développeurs parties en fumée…

Au delà de cette vision darwinienne du travail des Googlers il est  frappant de constater à quel point les applis Google manquent de design et de simplicité. A l’opposé des obsessions toutes « Appleiennes » de rendre les outils beaux et simple à la fois, les applications google sont parfois opaques et peu agréables à regarder. Si le moteur de recherche en lui-même est d’une facilité d’utilisation déconcertante, en revanche les fonctionnalités telles que l’agenda, adwords, ou gmail sont peu évidentes à utiliser pour le profane. Quelques petits exemples :

 

Google drive - manque d'ergonomie Dans Google drive, il y a un bouton « créer » écrit en toutes lettres pour créer par exemple un dossier. A coté, il y a une flèche sous forme de symbole, pour signifier l’importation… Pourtant, une règle de base de l’ergonomie est de conserver une unicité de codes afin de ne pas perdre l’internaute. Entre le mot écrit en toutes lettres et le symbole, il faut donc choisir. Là, on est forcément perdu…

 

 

Autre exemple douloureux : sur Gmail, je me souviens avoir enragé en cherchant où accéder à mes contacts lorsque Google a mise en place ce minuscule symbole « flèche rouge vers le bas » situé à côté de « messagerie »… Comment imaginer que le bouton messagerie donne aussi accès au bouton « contacts » … Aucune logique intuitive là dedans.

De même, à chaque fois que je veux ajouter un contact à Google talk, je galère à retrouver la procédure… Il faut en fait cliquer sur le bouton vert qui ne ressemble à rien de connu, puis « ajouter un contact » :

Google et l'ergonomie

Autre élément assez pénible : pour trouver comment modifier l’objet d’un mail lorsque l’on est en mode réponse… Il faut se lever tôt :

Capture d’écran 2013-11-14 à 10.46.40

On pourrait poursuivre les exemples en terme d’ergonomie… Juste pour rigoler, la procédure pour accéder à l’outil de suggestion de mots-clés dans adwords, que j’explique chaque mois aux personnes que j’ai en formation SEO:

1. Connectez vous à votre compte adwords

2. Cliquez sur « outils en analyses »

3. Cliquez sur « outil de planification des mots-clés »

4. Cliquez sur « rechercher de nouvelles idées de mots clés et de groupes d’annonces ». Dans le champ qui apparaît, entrez un mot-clef dans le champ « votre produit sou service »

5. Lancez la recherche en cliquant sur « obtenir des idées » en bas à droite.

6. Dans l’écran qui s’affiche, cliquez sur l’onglet « idées de mots clés » (le petit bouton caché à droite de « idées de groupes d’annonces»)

Recherche de mots-clés dans Google Adwords

Au delà de l’aspect ergonomique, Google est également remarquablement réticent au design. Les pictos sont souvent grossiers, les vidéos  peu soignées (qui peut encore supporter la vue des vidéos de Matt Cuts par exemple ?) et les menus aussi basiques qu’un résultat de recherche Google… Il suffit de comparer la page « Google sites » avec celle de son concurrent Jimdo :

Google sites, interface minimalisteJimdo, interface conviviale

 

À l’évidence, rien n’est fait pour rendre l’écran agréable à regarder. Selon Steve Jobs, le design devait précéder la technologie afin de la représenter le plus fidèlement possible. Un objet ou une application de haute technologie devait épouser des formes, des couleurs et des lignes capables de mettre en lumière le saut technique réalisé. Pour Google il semble que la technologie doive parler par elle-même, à l’état brut. On pourrait penser que l’état brut soit synonyme de simplicité et d’épuration. Mais en réalité, la simplicité est à l’évidence aux confins du raffinement, le stade  le plus difficile d’accès. Il n’est rien de plus complexe que de parvenir à une véritable simplicité d’utilisation d’un produit ou d’un service.

Il faut toutefois noter que depuis deux ans, un effort de rationalisation louable a été effectué. En particulier, la possibilité d’être connecté à plusieurs comptes Google à la fois, et la simplification de l’interface Google plus. Pour concurrencer Facebook (qui n’est pas en reste sur la question de la complexité d’utilisation), Google doit se rendre accessible aux plus grand nombre. Il semble qu’une réforme soit en cours sur ce sujet… A quand un petit effort sur le design ?

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
Share
Tweet
Share
+1