Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel
Votre site en première page de Google

Obtenir des liens vers son site, un critère essentiel pour un bon référencement

Les liens : un vote en faveur de votre site pour que celui-ci soit mieux référencé. 

Vous êtes-vous déjà demandé comment un moteur de recherche pouvait savoir quel site est le plus intéressant pour l’internaute et mérite à ce titre d’apparaître en premier dans les résultats de recherche ?  La réponse que Google a apporté à cette question est en fait très simple : le site le plus intéressant est forcément celui qui fait le mieux parler de lui sur la toile. A ce stade, reste donc une seule question : Comment Google sait-il qu’un site fait parler de lui ? Tout simplement en se fiant aux liens qui pointent vers lui. Pour un moteur de recherche, un lien revient donc à un « vote » en faveur du site vers lequel il dirige l’internaute. Ainsi, lorsque qu’un site fait un lien vers une de vos pages, on peut considérer que vous obtenez un « vote » pour que votre site soit mieux classé dans les résultats de recherche.

Un seul lien = 1 seul « vote » en faveur de votre site

4 liens = 4 « votes » en faveur de votre site.

Concrètement, nos conseils: Obtenez des liens vers votre site internet. C’est absolument indispensable pour faire décoller votre positionnent sur Google.

Les liens : des votes ayant une valeur variable selon les cas.

Évidemment, Google ne va pas accorder la même importance à tous les liens que vous allez pouvoir obtenir. Un « bon » lien peut s’avérer plus décisif pour votre référencement que 1000 « mauvais ». Reste à savoir comment évaluer la valeur d’un lien.

Privilégier les liens en provenance de sites ayant une thématique commune

Imaginons que vous demandiez conseil à votre dentiste pour choisir le vin que vous allez déguster ce soir. Quelle que soit la réponse de votre arracheur de dent préféré, pensez-vous accorder la même valeur à son conseil qu’à celui que vous allez ensuite recueillir auprès de votre cousin germain, œnologue et heureux propriétaire d’un bar à vin fleurissant ? Certainement pas ! Et c’est donc pareil sur le web. Google accordera davantage de crédit à un lien provenant d’un site ayant une thématique identique ou connexe à la vôtre, car son expertise dans le domaine sera présumée supérieure à celle des sites qui n’ont rien à voir avec votre activité. Pour faire la promotion de votre site de conseils pour jeunes parents, privilégiez donc des liens en provenance de sites de vente de jouets plutôt qu’un partenariat avec une agence immobilière.

Prendre aussi en compte la thématique de la page depuis laquelle vous obtenez le lien.

Imaginons que cette agence immobilière que nous venons d’évoquer vienne justement de publier une page adressée aux jeunes parents qui emménagent avec leurs enfants. La page en question contient du vocabulaire proche de celui utilisé sur votre site : enfants, parents, famille etc… Dans ce cas, un lien depuis la page qui aborde ce sujet spécifique devient finalement pertinent. Toute la subtilité est là. Pour résumer on peut dire que si le site n’a pas de rapport direct avec votre activité, vous devez passer votre chemin, sauf si vous trouvez une ou plusieurs pages ayant un rapport étroit avec votre activité, et donc des mots-clefs (« enfant », « parents ») en commun. Dans ce cas, votre lien doit bien-sûr être situé sur la page qui aborde cette thématique connexe à la vôtre.

La thématique : une notion à prendre au sens large

La thématique est une notion large. Ce qui compte, c’est que les pages avec lesquelles vous échangez aient des mots clefs en commun. Par exemple, si votre site parle de vidéo, vous pouvez aussi bien échanger avec un site hébergeant une web TV qu’avec un vendeur de DVD ou un vidéaste freelance.

Concrètement, nos conseils: Privilégiez les liens en provenance de sites ayant la même thématique que la vôtre.Si un site n’ayant pas la même thématique possède une page en rapport avec votre activité, il est pertinent d’obtenir un lien depuis cette page spécifique.Pour déterminer si la thématique de votre site est la même que celle d’un autre, demandez-vous si vous avez des mots clefs en commun.

Le page Rank : un critère encore important malgré une dévaluation régulière 

Comme à l’école, Google donne une note sur 10 à toutes les pages qu’il indexe sur le web. Cette note, appelée Page Rank (PR), permet donc d’évaluer la notoriété de chacune des pages de votre site. En règle générale, les pages à fort page Rank sont celles qui reçoivent des liens de la part de beaucoup de pages ayant elles-mêmes un bon page Rank. Au niveau de l’échelle, on peut considérer qu’un bon page Rank se situe entre 3 et 5. Les pages Rank 6 et 7 concernent essentiellement les pages d’accueil de sites ayant une forte notoriété (entreprises nationales, sites institutionnels majeurs…). Les pages Rank 8, 9 et 10 sont rarissimes.

Le nombre de liens sortants : un critère décisif

Là encore, on peut faire un parallèle très simple avec la vie réelle. Imaginez que vous recherchiez un bon restaurant. Vous tombez sur un livre vous présentant une sélection de 200 restos sympas à Lyon, et sur un autre qui se concentre sur les 5 restaurants coups de cœur de cette même ville. Vous seriez restaurateur, à publication égale de ces deux ouvrages, préféreriez-vous être noyé parmi les 200 propositions, ou figurer dans la sélection réduite à 5 bons bistrots ? La réponse va tellement de soi qu’il semble inutile d’expliquer davantage que Google n’accordera que peu d’importance à un lien si celui-ci est noyé dans de nombreux autres situés sur la même page.

   

Peu de liens sortants sur une même page : chaque lien a une forte valeur

Beaucoup de liens sortants : la valeur de chaque lien sur la page est fortement dévaluée. Nb : on parle de beaucoup de liens aux alentours de 10 à 15 liens sortants.

Lorsque vous obtenez un lien depuis une page, il est donc intéressant de compter le nombre de liens approximatif. Sachez que la plateforme Linkeyword compte automatiquement le nombre de liens présents sur toutes les pages inscrites.

Concrètement, nos conseils : Les liens que vous obtenez doivent se situer sur des pages comptant peu de liens sortants.

 

L’ancre du lien : un élément à manier avec dextérité

L’ancre du lien désigne tout simplement le texte qui le supporte. Par exemple, dans la phrase « J’utilise Linkeyword pour améliorer mon référencement », l’expression « améliorer mon référencement » est l’ancre du lien. L’ancre a une importance car elle indique à Google et à l’internaute le contenu auquel on peut s’attendre en se cliquant dessus. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de choisir des expressions descriptives plutôt que des ancres qui n’apportent aucune information sur le contenu de la page de destination, telles que « cliquez ici », ou encore : http://monsite.com. Si vous organisez des séjours pour enfants, privilégiez donc des ancres telles que « colonie de vacances » ou « séjours d’été pour ados ». Cela améliorera le positionnement de votre page sur ces mots clefs lorsque les internautes les taperont dans Google… Du trafic qualifié en perspective pour vous !

Concrètement, nos conseils : Obtenez des liens avec des ancres diversifiées, ont 20% maximum contiennent votre mot clé principal

NB : l’optimisation des ancres doit toutefois être effectuée avec parcimonie (cf le paragraphe ci-dessous : « Google Penguin : l’ode à la diversité »).

La réciprocité : un critère de plus en plus important

Imaginons que vous cherchiez un avis sur un hôtel. Un guide touristique vous vante les mérites de cet hôtel, mais lorsque vous arrivez sur place vous vous rendez compte que l’hôtel fait de la publicité pour ce guide touristique qui vous a convaincu de venir. Quelle crédibilité accordez-vous désormais aux conseils du guide ? Moins qu’avant c’est certain. Et pour cause, la réciprocité fait penser à un « petit arrangement entre amis » : je te conseille auprès de mes lecteurs, tu me conseilles auprès des tiens. Google a là aussi tout prévu. Il n’est bien sûr pas interdit de présenter vos partenaires sur votre site, même si ceux-ci vous présentent déjà sur le leur. Mais n’attendez pas des résultats mirobolants en terme de référencement : les accords du type « je fais un lien vers ton site, tu fais un lien vers mon site » sont « flag’ » pour Google, qui n’est pas dupe de votre petit jeu. Pour éviter la réciprocité, il est possible de créer des partenariats triangulaires, qui impliquent 3 sites différents. Le principe est simple : si vous possédez deux sites internet, vous pouvez en utiliser un pour recevoir un lien et l’autre pour faire un lien vers la page de votre partenaire :

   
Échange réciproque : je fais un lien vers mon partenaire, mon partenaire fait un lien vers mon site. Échange triangulaire : mon premier site reçoit un lien d’une page partenaire, mon deuxième émet un lien vers mon partenaire

Le contexte du lien : sa place dans la page

Lorsque vous lisez un livre, de façon naturelle, votre regard est attiré en premier lieu par les éléments les plus mis en valeur. En général, ces éléments sont les titres, puis les paragraphes et enfin les éléments accessoires telles que les notes de bas de page. Lorsque Google analyse une page web, son raisonnement est identique. Les titres vont être considérés comme plus importants que le contenu des paragraphes, eux même plus importants que les « footers » (bas de page) ou les éventuels liens situés sur le côté et non rattachés au contenu. Aussi, les liens situés dans les titres auront plus de valeur que ceux situés dans les paragraphes, qui eux-mêmes auront beaucoup plus de valeur que des liens isolés non incorporés au contenu de la page. De même, un lien mis en valeur en gras, ou situé en début d’article, verra sa valeur augmentée aux yeux des moteurs de recherche. Plus le lien est visible par le lecteur, plus il mérite d’être pris en compte par le moteur… Logique, somme toute, pas vrai ?

Concrètement, nos conseils : Favorisez les liens situés directement à l’intérieur du texte, et non sur le côté ou dans les bas de page.

 

Un lien orienté utilisateur et le plus éthique possible.

Les moteurs de recherche luttent contre les méthodes de référencement de faible qualité, qui cherchent à améliorer le positionnement d’un site sans tenir compte de l’intérêt des internautes. Aujourd’hui, les méthodes de référencement qui fonctionnent sont celles qui servent la cause d’un web à la fois éthique et participatif. Aujourd’hui, si vous ajoutez un lien sur votre site dans le cadre d’un échange, vous allez devoir faire en sorte que ce lien soit visible et utile pour vos internautes, sous peine de voir sa valeur fortement diminuée. Par exemple, si le lien que vous ajoutez se situe en bas de page, noyé dans une foule de liens incohérents et dans un contenu qui n’intéresse pas le lecteur, il y a fort à parier sur ce lien n’aura que peu de valeur aux yeux de Google. Vous ne pourrez pas être exigeant avec vos partenaires si vous n’avez rien de mieux à leur proposer. Vous devez donc adopter une attitude responsable et éthique pour proposer sur votre site un contenu à la fois ouvert sur les autres et utile pour votre lectorat.

Concrètement, nos conseils : Ne faîtes pas de liens vers des partenaires que vous n’assumez pas ou uniquement à moitié : ne cachez pas vos liens

Vos liens vous engagent, ne mettez en valeur que les partenaires qui en valent la peine à vos yeux et dont le site pourra intéresser vos internautes.

L’ancienneté du site : un critère parmi d’autres

Google donne une prime à l’ancienneté : les sites anciens mais dont le contenu est régulièrement mis à jour ont d’avantage de poids que les sites les plus récents.  Le moteur considère probablement que l’administration d’un site est un travail qui demande persévérance, et que ceux qui persistent avec ce fardeau sont plus fiables que les jeunots qui débarquent, encore verts, dans la jungle du web et du référencement.

Concrètement, nos conseils : Obtenez des liens depuis des sites ayant une forte antériorité

 

La mise à jour « Google Pinguin » : l’ode à la diversité 

Vous avez l’impression d’avoir tout compris ? C’est le moment de tout oublier avec Google Pinguin. Bon, on exagère à peine… Mais pas tant que ça. Pinguin, c’est le nom d’une mise à jour de l’algorithme de Google, qui a pour ambition de lutter contre les démarches de référencement trop systématiques. Avec Pinguin, Google cherche à démasquer les sites internet qui ont mis en œuvre des stratégies de référencement trop visibles. En d’autres termes, vous devez appliquer tous les conseils que nous avons prodigués jusqu’ici, mais vous devez le faire avec modération. L’idée à retenir est simple : Google cherche à convaincre les webmasters d’obtenir leurs liens de la façon la plus naturelle possible. Laissez donc vos partenaires présenter votre site à leur guise : vous serez récompensé. Évitez par exemple que l’ensemble des liens pointant vers votre site ait une seule et même ancre, même si ce mot-clef vous semble important pour votre référencement. Par exemple, si vous avez monté une entreprise de dépannage informatique, et que 90% des liens qui pointent vers votre site ont « miraculeusement » tous l’ancre optimale « dépannage informatique », Google va se douter que ces liens n’ont pas tous été acquis de façon naturelle. Vous pourrez donc être pénalisé. Pour éviter cela, il est important de diversifier les ancres. En particulier, vous devez veiller à ce qu’une partie non-négligeable de vos liens aient pour ancre le nom de votre entreprise ou le nom de domaine de votre site.

Variez au maximum vos liens et votre contenu.

Nous pouvons vous conseiller d’obtenir : – Une majorité de liens en direction de votre page d’accueil, mais également beaucoup de liens vers d’autres pages de votre site. Il n’est en effet pas du tout naturel qu’un site reçoive la totalité de ses liens vers sa page d’accueil. – Une majorité de liens provenant de sites ayant un bon page Rank, mais pas uniquement. – Une majorité de liens ayant une ancre optimisée (un mot-clé important pour vous), mais également des liens désoptimisés, ayant par exemple comme ancre « cliquez ici » ou même le nom de votre marque ou encore l’URL de votre page d’accueil. – Une majorité de liens en provenance de sites ayant la même thématique que la vôtre, mais pas uniquement – Une majorité de liens non-réciproques, mais pas uniquement

Concrètement, nos conseils : Diversifiez au maximum vos liens.