Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Vendredi, Jour 5 du Design Sprint : les tests utilisateurs

27/06/2016
DS pic

Nous arrivons donc à notre dernière journée de Design Sprint. La veille, nous avons réalisé un prototype cliquable en une journée seulement. Nous allons à présent le confronter à des utilisateurs.

La dernière journée du sprint est celle qui va permettre de répondre à la question posée le lundi. En l’occurrence : Comment permettre à des entreprises n’ayant pas de connaissances techniques en webmarketing, d’obtenir plus de trafic sur leur site, en leur donnant de vrais résultats tangibles avant qu’ils décident de s’abonner ?

 

La journée en images : 

tests Users

Les seules personnes pouvant répondre de façon pertinent à cette question, sont les futurs utilisateurs eux-mêmes. Nous avons donc sollicité 5 clients de l’application Optimiz.me, pour qu’ils se succèdent dans la journée, par tranche d’1h30. Chacun va pouvoir tester le prototype applicatif conçu pendant la journée du jeudi.

Un dispositif en 2 salles bien distinctes

Pour cela, nous mettons en place un dispositif en 2 salles différentes. Dans la 1ère salle, le testeur est accompagné d’une seule personne, en l’occurrence Audrey Julienne, qui va mener l’entretien.

Dans la seconde salle, le reste de l’équipe observe à distance, via un ordinateur qui retransmet à la fois l’’écran sur lequel l’utilisateur effectue le test de l’application, et le visage de cet utilisateur, afin d’en percevoir les moindres réactions, et de pouvoir analyser la partie « non verbale » de son expérience avec le prototype.

 

Photo 17-06-2016 10 56 29 Photo 17-06-2016 10 57 25 Photo 17-06-2016 10 57 34 Photo 17-06-2016 11 14 20 Photo 17-06-2016 14 10 51 Photo 17-06-2016 17 12 38

 

 

L’entretien est structuré en 4 temps 

Des questions générales qui ont pour but de mettre à l’aise l’utilisateur, et d’en apprendre un peu plus sur son contexte social et psychologique son métier, comment il aime travailler, avec quels outils, son niveau de maturité avec les outils web, son degré de motivation, etc… Les questions posées ici sont par exemple : présentez-vous, présentez votre activité. Que faites vous pour faire venir des visiteurs sur votre site web, quels outils utilisez-vous, comment les utilisez-vous, etc…

Puis, l’utilisateur est confronté à l’application : il commence sur la page d’accueil de l’application, puis parcoure librement le prototype. Audrey lui précise qu’il doit simplement dire à haute voix ce qu’il pense les questions qu’il se pose, ce qu’il comprend. Audrey ne réagit pas à ces réflexions, et le laisse s’orienter seul.

Une fois le premier passage effectué, l’utilisateur recommence depuis le départ, cette fois-ci en discutant de chaque écran avec Audrey. On lui demande ce qu’il pense de chaque écran, s’il a l’envie réelle de poursuivre à cette étape, et on le pousse à décrire très précisément ce qu’il comprend de chaque élément de l’écran.

Avant de terminer l’entretien, un débrief général permet de recueillir les suggestions, mais surtout un avis global sur l’application.

Une décision inattendue et délicate à prendre à midi

Les tests du matin se déroulent très bien, à une exception prêt : l’équipe se rencontre qu’elle a oublié de designer un élément central de la proposition de valeur de l’application. Cet élément est si essentiel que certains membres de l’équipe considèrent que le test utilisateur ne sera de toute façon pas concluant si l’on n’inclus pas cet élément. D’autres membres de l’équipe rappellent qu’il ne faut pas modifier une maquette au milieu d’un processus de test utilisateur au risque de fausser l’ensemble du test.

Après que chacun ait exposé ses arguments, il est décidé de réaliser la modification, mais d’ajouter 2 nouveaux tests utilisateurs après la semaine de design sprint, pour compléter les tests et valider à 100% leur fiabilité. En effet, on considère que moins de 5 utilisateurs ne permet pas de valider un test, alors que plus de 5 s’avère superflu. Il faut donc exactement 5 utilisateurs pour valider le test de façon fiable.

Faire ressortir des paterns pour finaliser le prototype

L’ensemble des tests menés pendant la journée a permis de faire ressortir des « paterns », c’est-à-dire des retours utilisateurs qui se recoupent. Nous identifions ainsi 9 retours utilisateurs ayant été évoqués plus de 2 fois lors des tests. Nous notons également des dizaines de petites remarques ergonomiques ou conceptuelles, qui vont nous permettre de revoir le prototype et de le rendre bien plus compréhensible, attractif et intuitif.

 

 

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
5 Shares
Share5
Tweet
Share
+1