Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Lyon, la ville idéale pour lancer sa startup ?

06/10/2015

Je ne suis pas lyonnais de naissance mais d’adoption. J’ai découvert la ville en 2005, en entrant en troisième année de licence de droit privé, à l’Université Lyon 3. Depuis 2007, je navigue dans l’univers de l’entrepreneuriat. Ayant créé 3 entreprises (Vitacolo, Linkeyword, Optimiz.me) depuis cette date et co-fondé une quatrième (Wuha) ; j’ai eu l’occasion de mesurer à quel point l’écosystème lyonnais est propice au développement de l’initiative entrepreneuriale.

Sans titre (77)

Aujourd’hui, je souhaite remercier, dans cet article, tous ceux qui œuvrent à la réussite des entrepreneurs et des idées innovantes. Je vais donc tout simplement mentionner, dans l’ordre chronologique, toutes les initiatives lyonnaises qui m’ont marqué ces 8 dernières années. 

2009 : Campus Création

Campus création est un dispositif au sein duquel concourent différents projets d’entreprise imaginés par des étudiants. Ayant créé ma première boîte (Vitacolo, séjours de vacances pour enfants) pendant la fin de mes études de Droit (faculté Jean Moulin, Lyon 3), j’ai postulé à ce concours qui m’a permis de faire les premières rencontres qui ont compté pour la suite de mon parcours  : 

  • les personnes organisatrices du concours, dont j’allais ensuite comprendre qu’elles travaillent au sein d’une structure plus globale nommée Fondation pour l’Université de Lyon (FUL)

 

  • la Fondation Emergence

 

  • le Réseau Entreprendre (RE Rhône)

 

  • la Chambre de Commerce de Lyon (CCI de Lyon)

Toutes ces rencontres sont possibles car Campus Création réunit au sein des jurys et des ateliers de préparation des pitchs des personnalités issues de tous les principaux réseaux d’accompagnement et de financement des entreprises naissantes.

Elles sont favorisées par l’esprit bienveillant et détendu qui y règne, en particulier grâce à l’impulsion des responsables de la Fondation pour l’Université de Lyon. 

Campus_Creation_profil

2010 : Fondation Émergence


C’est à l’occasion du concours campus qu’Emergence découvre ma première entreprise (Vitacolo). Cette fondation accompagne les entrepreneurs qui agissent pour le vivre ensemble. Notre concept de colonie de vacances intergénérationnelle enfants + grands-parents a tapé dans l’oeil de plusieurs salariés et membres fondateurs de la fondation, en particulier Véronique de Montlivault et Blandine Peillon.

2335441-3266565On nous propose alors de devenir « porteur de projet » et ainsi de bénéficier d’un accompagnement spécifique, par un consultant chevronné bénévole : Pierre-Jean Augereau (BL Consultants).

Habituellement Consultant pour de très grandes entreprise, il va me permettre de découvrir la notion de business plan… 2 ans après le démarrage de l’activité. Son influence sur ma capacité d’analyse, d’anticipation, de réflexion entrepreneuriale aura été décisive dans mon parcours d’entrepreneur. 

2011 : Grâce à la Fondation Emergence, la rencontre de Business Angels

La fondation Emergence nous permet de prendre la parole devant de nombreux chefs d’entreprises importantes dans le paysage de Rhône-Alpes (banques, assurances, cabinets, industries…). C’est ainsi que je rencontre Serge Le Boulch, entrepreneur intéressé par mon parcours, qui souhaite m’associer à un nouveau projet qu’il monte dans le domaine de l’habitat solidaire.

Finalement, cela ne se fera pas ; mais il me mettra en relation, lors de la création d’Optimiz.me, avec Dominique Poirier, entrepreneur à succès à la recherche de nouveaux défis. Après quelques rendez-vous, ce dernier décide d’investir en amorçage dans mon entreprise… Immédiatement suivi par Serge Le Boulch, finalement partant pour prendre le risque lui aussi. 

2012 : Une banque, des fonds de revitalisation, la banque publique d’investissement et la région Rhône-Alpes

J’ai aussi trouvé à Lyon toutes les ressources pour maximiser « l’effet de levier » des investissements en amorçage. Grâce au Réseau Entreprendre, j’ai pu rencontrer toutes les personnes pertinentes pour obtenir des prêts accordés en fonction des fonds propres de l’entreprise. Ces fonds propres ayant été maximisés grâce au concours des business angels et de Réseau entreprendre, j’ai pu passer d’une levée de fonds de 95 000 euros à plus de 400 000, dont les 2/3 en dettes avec des taux d’intérêts très faibles ou nuls. Cela a été rendu possible grâce :

  • Aux fonds de revitalisation, en particulier celui géré par Sanofi Rhône.

 

  • A la région Rhône Alpes, via le dispositif Inovizi et les prêts à l’innovation gérés par BPI. 

 

  • A la Banque Populaire, dont le directeur de l’agence de Vaise a été particulièrement performant à mes côtés, notamment du point de vue humain. 

2012 : Salon des entrepreneurs 

Le Salon des Entrepreneurs (SDE) est un lieu où il fait bon déambuler. La première année où j’ai pu fréquenter ce salon, j’ai beaucoup apprécié l’effervescence qui y règne. Depuis 3 ans, j’y fait plusieurs interventions (conférences, ateliers) qui me permettent de renforcer la légitimité d’Optimiz.me sur la question de l’accessibilité du web à tous les entrepreneurs. 

2012: Le concours « Jeune entrepreneur de l’année »

En 2012, je participe pour la deuxième fois au concours « Jeune entrepreneur de l’année » (JEA), et cette fois-ci,  j’ai la chance de remporter le premier prix. Outre l’avantage financier (un gain de 5000 euros), c’est un vrai coup de projecteur pour Optimiz.me, puisque ces 2 pitchs me permettent d’entrer directement en incubation chez Créalys, et de commencer le processus de candidature chez Réseaux Entreprendre Rhône.

C’est aussi l’occasion de resserrer les liens avec la Fondation pour l’Université de Lyon, dont je serai, deux ans plus tard, le prestataire web pour leur site Campus Création (dans le cadre de l’activité Agence Web que je développe, à partir de 2012, sous la marque « Linkeyword »).

2013 : Le Réseau Entreprendre à Lyon

Que dire sur cet accompagnement inestimable… Beaucoup entendent parler du réseau entreprendre en raison du prêt d’honneur de 30 000 euros qui est accordé aux lauréats. Pour ma part, je n’ai sollicité que la moitié de ce prêt, et je peux aujourd’hui dire que le principal intérêt du réseau n’est pas son soutien financier, mais sa « logistique humaine ». Quel que soit le sujet sur lequel j’ai pu avoir besoin d’aide, une réponse parfaite y a été apportée :

  • Quand on a besoin d’un contact , on passe un coup de fil ;  la mise en relation est faite immédiatement. Que ce soit pour trouver de l’argent, un conseil juridique, un contact commercial ou stratégique… Il y a toujours quelqu’un qui connait quelqu’un. Et ça change tout. 
  • Un entrepreneur d’expérience 100% bénévole accompagne chaque Lauréat. Il devient le miroir de l’activité quotidienne et de la vision long-terme, il écoute et aide l’entrepreneur à s’orienter avec recul. Pour ma part cet accompagnateur (Philippe Pélissier) a joué un rôle essentiel qui m’a permis une fois encore, de mesurer à quel point l’accompagnement est essentiel dans la création d’entreprise. 
  • Chaque mois, on échange avec un groupe d’entrepreneurs qui sont au même stade de développement que nous. C’est utile pour faire le point sur sa propre situation, mais aussi pour « lever le nez du guidon ». L’aspect humain du réseau s’exprime aussi à travers ces clubs réguliers.
  • Quand la situation économique de Linkeyword semblait compromise, un staff a été mis en place pour un soutien presque plus humain que technique, mais qui s’avère décisif.
  • Le regard qui est porté sur l’entrepreneur est un mélange de bienveillance et de challenge. On sait que l’analyse sera sans concession, car l’objectif n’est pas de se voir plus beau que l’on est réellement. Mais on peut toujours s’appuyer sur l’accompagnateur individuel, les autres lauréats et les permanents du siège (pour ma part, très souvent Amandine Perbet et Frédéric Coffy)  pour trouver le positif en toute chose.
  • Le réseau entreprendre c’est aussi des événements festifs, qui sont propices à la rencontre, à la création de liens plus forts et à la découverte de nouvelles personnes ressources… En 2014, j’ai même pu interviewer le patron de Google France lors d’un événement festif au Puy Du Fou, réunissant 3000 membres du réseau entreprendre..

 

 

2013 : L’incubateur Créalys et laboratoire du LIRIS, dépendant de l’INSA (Université Lyon 1)

Créalys est l’incubateur qui m’a permis de découvrir le laboratoire du LIRIS, avec qui j’ai ensuite pu travailler dans le cadre de d’Optimiz.me et Wuha. Ce laboratoire, spécialiste du web sémantique, m’a permis de passer un cap technologique, tant grâce à l’étude réalisée en commun sur la techno  d’Optimiz.me qu’en raison du réseau auquel j’ai pu accéder (chercheurs, anciens chercheurs investis dans le monde des start’up). 

C’est aussi grâce à Créalys que j’ai rencontré mon directeur technique et associé. Ce recrutement, habituellement des plus difficile, s’est fait très rapidement grâce à l’intermédiation(merci Rémi Berthier:) et à l’aide de Créalys (merci Sylvi Benoît) pour les entretiens d’embauche

2013 : Boost In lyon – Open Coffee (à ne pas confondre avec le Frédéric Cofy, qui est un café plus fort) 

L’open Coffee est un événement ayant lieu tous les jeudi matin, porté par l’inébranlable Rémi Darricau, à Boost In Lyon. Le principe : une start’up vient pitcher son projet, et on discute autour d’un café. Simple, efficace, et tellement sympa… 

2014 : La Chambre de Commerce de Lyon

En 2014, j’ai rencontré Florence Morin, notamment chargée de l’organisation du forum de l’entrepreneuriat, qui permet chaque année aux créateurs d’entreprise de rencontrer des experts sur tous les sujets les plus immédiats pour eux : communication, business modèle, web, juridique etc… J’ai eu l’occasion d’animer plusieurs conférences lors de cet événement, ce qui m’a aussi permis de faire connaître Optimiz.me et notre expertise sur le sujet de l’acquisition de trafic. J’ai ensuite été repéré par plusieurs clients actuels, mais aussi par une consultante (Claire Ledy Lépine), qui m’a ensuite permis de devenir prof de webmarketing à la Sorbonne. 

2015 : TLM

Télé Lyon Métropole s’est aussi intéressé à mon parcours, avec la vidéo ci-dessous, qui m’a permis de bien retranscrire la logique que je poursuit :

2015 : L’incubateur Lyon 3 

Paradoxalement, j’ai connu l’incubateur de l’Université Lyon 3 après être sorti de la fac, mais j’y ai rencontré des entrepreneurs que je connaissais de loin, et j’y ai trouvé là encore un réseau très intéressant, notamment grâce à la mise en relation de Pierre Poizat, un des responsable de l’incubateur. J’ai ainsi pu faire la connaissance d’un cluster et de la Responsable formation à la Chambre de Commerce et d’Industrie…

11005139_849888238405959_1360172117_n

 

2015 : La Cuisine du Web

J’ai finalement adhéré assez tard à la Cuisine du Web, mais je commence à m’y investir plus profondément via la création d’un nouvel événement, une sorte de « Blend pour les nuls« .

La Cuisine du web est une institution d’une portée bien plus grande que les traditionnelles associations locales. Le rayonnement de Blend Web Mix en fait un événement quasi-national, où l’on peut rencontrer des chefs d’entreprises importants dans l’écosystème web. J’ai pu par exemple y faire la connaissance du fondateur d’Oxatis et de Wizishop, deux solutions e-commerce essentielles à Lyon.

blend-e-reputation1

 2015 : Les autres incubateurs

J’ai pu encore bénéficier de mises en relation intéressantes via d’autres incubateurs, tels que celui de Visiativ ou de l’école de Management… La richesses des réseaux d’incubation est immense et quasi inépuisable à Lyon. 

2015 : La Cordée

La Cordée est un immense espace de coworking. C’est encore une occasion de plus d’enrichir son réseau. Nous y organisons des formations gratuites au référencement naturel, et nous participons régulièrement à de petits concours de pitch. Nous avons trouvé à la Cordée Lyon quelques-uns de nos clients actuels. 

start'up lyonnaise  la cordée

BILAN 

Optimiz.me, Linkeyword, Vitacolo, Wuha : toutes les entreprises que j’ai pu fonder ou cofonder ont trouvé à Lyon l’écosystème idéal pour démarrer l’activité. On a souvent tendance à pointer la difficulté de créer une boite… Même si ce n’est jamais un long fleuve tranquille, il est certain qu’à Lyon, c’est plus facile qu’ailleurs 🙂

 

 

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
7 Shares
Share5
Share2
Tweet
+1