Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Section 5 : le bar

13/04/2015
bar

Le lendemain, quelque part dans Pacific Avenue, un homme suivait une femme.

Elle était grande, très belle, vêtue d’un jean et d’une veste verte. Sa chevelure rousse flamboyante facilitait grandement la tâche de son suiveur. Malgré la lumière déclinante, il n’avait aucun mal à ne pas la perdre de vue. Il avait d’abord pris le bus dans lequel elle était montée, se dissimulant à l’arrière. Elle était descendue vers 19h15 à proximité de Walton Square, qu’elle avait traversée sans s’y attarder.

Il l’avait suivie d’assez loin afin de ne pas se faire repérer dans ce parc où les passants étaient peu nombreux. Durant quelques instants, il avait cru qu’elle se dirigerait vers Jackson Street. Mais elle avait continué tout droit, tourné dans Front Street et de nouveau bifurqué à gauche à la première intersection.

            Elle remontait à présent Pacific Avenue d’un pas rapide. Il lui laissait une vingtaine de mètres d’avance, veillant simplement à ce qu’elle ne le distance pas davantage. Il avait remarqué qu’elle ne portait pas de sac à main. Ses chaussures étaient des tennis légères, mal assorties avec le reste de sa tenue, mais qui devaient permettre à la dame de piquer un sprint sans difficulté. Et sa silhouette laissait deviner qu’elle en était capable. Il n’aurait pas tenté de la battre à la course.

            Ils dépassèrent Battery Street. Un peu plus loin sur leur gauche, en bordure d’un parking en plein air, un petit groupe de personnes attendait leurs burritos devant un camion cuisine. Cela constituerait leur repas du soir avant qu’ils regagnent leurs pénates. Au dessus, à l’angle des deux rues, un large panneau publicitaire faisait la promotion d’E-news, la branche info d’Everything.

La dame passa devant le camion cuisine et le petit groupe sans s’arrêter. Elle attendit quelques instants sur le trottoir que le feu passe au vert pour les piétons, puis elle traversa Sansome Street et continua sa marche dans Pacific Avenue. Une centaine de mètres plus loin, elle dépassa Montgomery Street. Des voitures étaient garées de part et d’autres de la rue. Une rangée d’arbres rendait l’endroit agréable malgré la circulation. La dame s’engagea du côté gauche. Son suiveur choisit le trottoir de droite et la laissa gagner dix mètres de plus. Il avait dans l’idée qu’elle était proche de sa destination et qu’elle jetterait probablement un oeil autour d’elle avant de l’atteindre. Elle n’agissait pas comme quelqu’un qui se savait suivi, mais comme quelqu’un qui n’excluait pas la possibilité d’être suivi.

Au cours des dernières semaines, alors qu’il la filait, il avait failli se faire repérer plusieurs fois. Depuis la dernière alerte, il préférait prendre le risque de la perdre plutôt que de trop s’approcher. L’oiseau pouvait toujours être retrouvé… mais s’il se savait épié, cela deviendrait plus compliqué.

            Il passa devant un bâtiment de briques rouges sans la perdre du regard. Elle marchait toujours d’un pas vif. Devant eux, la rue redescendait vers l’angle de Colombus Avenue et de Kearny Street. Ce fut là qu’elle tourna. Durant quelques secondes, il ne la vit plus et accéléra le pas. Arrivé au bout de la rue, il inspecta brièvement Kearny Street et repéra facilement la dame à la chevelure rousse. Elle se dirigeait vers le bâtiment qui faisait l’angle avec Colombus Avenue. C’était un immeuble à la façade verte, et dont les fenêtres aux angles arrondis s’extrayaient joliment du mur. Un immeuble comme San Francisco savait les produire et qui plaisait tant aux touristes.

            Et juste en dessous de cet immeuble, recroquevillé entre les deux rues, se trouvait le Cafe Zoetrope. C’était visiblement là qu’elle se rendait.

            Lorsqu’elle eu traversé la route et atteint la terrasse du bar, elle regarda tout autour d’elle, exactement comme il s’y attendait. Instinctivement, il fit un pas en arrière et recula dans l’ombre de la façade derrière lui. Il y avait peu de chance qu’elle le repère mais… Il resta immobile quelques secondes. Les yeux de la dame passèrent sur lui sans le voir et elle rentra à l’intérieur du bar, se soustrayant à son regard. Il demeura immobile quelques secondes de plus. Autour de lui, les voitures circulaient, de plus en plus nombreuses. Il faisait à présent presque nuit.

            Il étudia la configuration des lieux. Le bar paraissait cadenassé entre les deux rues. On pouvait en sortir d’un côté comme de l’autre. Un bon point pour lui donc, s’il fallait s’éclipser rapidement. En revanche, ce ne serait pas facile une fois à l’intérieur. Au regard de la disposition du lieu, les clients devaient être collées les uns aux autres. Il devrait faire particulièrement attention à ne pas se faire repérer.

            Durant quelques secondes, il hésita. Il y aurait sans doute d’autres opportunités…

            … mais ce n’était pas certain. Et son instinct lui disait que quelque chose d’important allait se jouer dans ce bar. Il respira longuement et traversa la rue à son tour.

(A suivre…)

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
0 Shares
Share
Tweet
Share
+1