Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Témoignage client Optimiz : Un geek dans une asso de colo…

27/11/2015
logo vitacolo

Mercredi 25 novembre nous avons envoyé une newsletter intitulée : un lien gratuit vers votre site.

Cet e-mailing invitait tous les utilisateurs Optimiz et/ou inscrits à nos actualités à nous faire parvenir un article relatant leur expérience du référencement. En échange de quoi nous publions ce témoignage sur le blog Optimiz avec un (super) lien vers leur site.

Une manière originale de motiver les troupes à se lancer dans la grande aventure du netlinking (l’acquisition de liens externes vers un site). Comme ce n’est pas une chose facile et que l’offre était sympa, nous avons eu plein de retours positifs. Depuis mercredi pas 2h ne passent sans que nous recevions vos articles ! C’est un grand plaisir pour nous de voir tant de motivation (comme quoi finalement vous ne détestez pas tant que ça écrire pour le web ;)).

Sans plus attendre, on vous propose donc de découvrir ci-dessous l’histoire de Clément, qui gère -presque- tous les jours le référencement de l’association Vitacolo.

PS : on vous prévient, c’est un voisin à nous, alors question SEO il s’y connait un peu. Un exemple intéressant à suivre !

Le référencement dans une association ET dans un domaine très concurrentiel 

Dans une association dont la vocation est d’organiser des colonies de vacances, vous vous attendez naturellement à trouver… un standardiste qui renseigne les parents… un gestionnaire du matériel… un responsable de la pédagogie… un geek ? Peut-être pas, mais il est bien présent lui-aussi. Et pour cause : les colos aussi sont recherchées sur Google. Pour être vendues, elles doivent trouver leur (bonne) place dans l’algorithme impitoyable du géant du web.

Google est devenu son meilleur ami – ou presque…

Bref, le geek de service est là et bien là. A Vitacolo, il s’occupe de mettre en ligne les séjours de vacances et les formations BAFA organisés par l’association, et il fait en sorte que tout cela soit « trouvable » par le quidam qui farfouille sur Google pour trouver une « colonie de vacances pas chère dans le sud de la France » ou un « séjour vacances ski pour enfant de 8 ans ».

Par chance, le geek en question a de bons liens avec Optimiz Me et s’est retrouvé à la bonne école pour apprendre les ficelles du métier. Il est donc à peu près calé sur la manière de s’y prendre pour « booster » ses pages. Alors que fait-il de ses journées ? Au départ, il planche sur le planificateur de mots clés de Google. Il constate que « séjour au ski » est une requête cherchée par les internautes. Alors il rédige sa page, y ajoute des photos, et en l’occurrence une vidéo.

Des scores Optimiz qui montent qui montent

Un exemple de mot-clé principal travaillé par ses soins : « comment passer le bafa ». Oui car chez Vitacolo nous sommes aussi Organisme de formation au BAFA…on en fait des choses !

Sur cette page, il a mis à jour toutes les balises (H1, Title, etc), il a donc un super score de 100/100 pour les critères techniques (et ça c’est immédiat et facile). Pour le contenu il n’a pas encore mis de bons « mots-clés secondaires » donc il lui manque encore quelques points. Il pense qu’il va ajouter comme mots secondaires : 

  • « obtenir son BAFA »
  • « inscription BAFA pas cher » (et oui tout le monde cherche du « pas cher » et nous proposons des tarifs abordables, donc autant se positionner sur cette recherche)
  • « passer le BAFA rapidement »
  • « BAFA prix »

scores optimiz page vitacolo

Depuis qu’il a commencé à travailler ce mot clé principal « comment passer le bafa » il a vu une belle évolution de la position de ma page dans les résultats Google. Il est passé de 50ème à 32ème puis 28ème.

Il est obligé d’être un peu patient…arghhh le référencement naturel !

C’est peu comme progression ? oui et non. Car comme on le constate sur le graphique ci-dessous il a eu le classique « effet yoyo » (quand on travaille un mot, on gagne et perd des positions sur ce mot durant quelques jours ou semaines – processus normal Google) et il sait que cela va se stabiliser et que grâce à quelques liens obtenus vers cette page il va atteindre la première page de Google.

score position mot clé optimiz

 

Entre cocon sémantique et « Link Ninja »

Puis il intègre sa page dans le cocon sémantique qui structure désormais le site. La page en question trouve sa place « sous » la landing page « Colonie de vacances au ski », qui est elle-même « sous » la landing page « Colonie de vacances ». Quelques liens internes plus tard, le tour est joué… Ah non, pas tout à fait. Reste à trouver des liens externes. Et ça, c’est sans doute le plus compliqué.

Il démarche, un peu, beaucoup, à la folie ! et je négocie

Du coup, le geek pratique ce qu’Olivier Andrieu appelle le « Link Ninja » : il va démarcher des partenaires potentiels sur Internet. Et il leur explique que, voilà, on est une petite asso sympa, on recherche des sites qui sont d’accord pour publier un article qui contiendrait un lien vers nous. Parfois (souvent…), le geek n’a pas de réponse. De temps en temps, on lui demande une contrepartie (un article sur un site connexe… eh oui, puisqu’il faut éviter les liens réciproques).

Il faut contacter beaucoup de sites pour avoir 1 OUI ! mais ça vaut le coup !

Et parfois, le partenaire publie, tout simplement, sans rien demander en échange, quand l’article qu’on lui a écrit est réellement intéressant. Par exemple, ce site qui vend des jeux de société acceptera un billet qui parle des jeux que l’on pratique et que l’on adapte en colo. Ou encore, il y a cette dame qui tient un blog de couture, et qui accepte un article qui explique ce qu’il est possible de réaliser sur une colo mode. Le « Link Ninja » est compliqué et frustrant, mais il permet aussi d’avoir des échanges avec des personnes très différentes et qu’on n’aurait sans doute jamais contacté dans d’autres circonstances.

La recherche de liens… quotidienne ou presque !

Ah, et aussi, le geek a bien intégré la notion de « Link Ninja » dans sa vie professionnelle (et même parfois personnelle !).

Il utilise tout mon réseau : pro et perso car tout le monde peut être un contact potentiel pour un lien 😉

Une formation à Lyon ? Pan ! Il dégaine sa carte et propose un échange de liens à cette dame assise au fond qui gère un site de cuisine (eh oui, on fait des colos cuisine...). Un RDV avec des responsables de centre de vacances ? Rebelote ! « Vous nous ferez bien un petit lien ? On remplirait mieux nos sessions et c’est dans votre intérêt ! » Une soirée avec des copains autour d’un jeu de société ? « Mais tiens, au fait, tu n’as pas un blog toi ? » Une rencontre galante  dans un bar ? … non, bon, ça n’ira peut-être pas jusque là, mais vous saisissez l’idée !

Dernier point : le geek passe du temps sur les classiques du référencement. Google analytics, ranks.fr… et bien sûr Optimiz.me. (#fayot)

Il rêve en mode « mots-clés »

L’été, quand même, il s’arrange pour diriger une colonie de vacances. Et dans ces moments-là, de temps en temps, il se prend à rêver qu’il tape « méthodes pour calmer les enfants turbulents » sur Google 😉

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
Partagez
Tweetez
Partagez
+1