Nous rendons le référencement accessible

Votre compte formation

Votre compte formation vous permet d'accéder à la liste de vos formations ou pour vous pré-inscrire à de nouvelles

Félicitation,

Accéder au logiciel Optimiz.me

Se connecter au logiciel

Erreurs de référencement sur la page du gouvernement consacrée à l’IVG : nos conseils ici

06/01/2016
IVG

Le magazine Causette a lancé une initiative citoyenne pour contrer des sites anti-avortement, qui se positionnent mieux sur Google que le site officiel du gouvernement, en particulier  sur le mot-clé « IVG ».  

L’action proposée, contre-productive en raison d’une erreur de compréhension des enjeux du référencement Google et surtout les commentaires des internautes souhaitant soutenir la cause, sont intéressants pour les professionnels du référencement.

Petit florilège des erreurs trouvées lors de cette opération militante.

Nb : pour voir l’analyse de la page et les erreurs à corriger, c’est tout en bas de l’article 🙂

Le contexte : la demande de Causette à ses followers sur Facebook :

 

Causette google ivg

Nous sommes déjà face à une première erreur :

a. Le fait de cliquer plusieurs fois sur un même résultat depuis un même ordinateur (donc la même adresse IP) ne sera pas comptabilisé par Google comme une grande quantité de clics d’internautes différents.

b. Même si Google prend effectivement en compte le nombre de clics sur un résultat donné pour pondérer son classement, ce critère est très minime dans l’algo global du moteur de recherche, et surtout, même si par le plus grand des hasard cela faisait varier le classement pendant une période (celle où les clics vont être nombreux), dès que l’intensité de ces clics retomberait, le classement reviendrait à son point de départ. 

c. Le fait de cliquer sur le résultat, de faire « précédent » dans son navigateur pour revenir sur le résultat de recherche, pour re-cliquer sur le même lien, risque de n’être pris en compte par Google que comme un signal négatif : je suis venu sur ce site, j’en suis reparti immédiatement sans avoir navigué à l’intérieur (c’est ce qu’on appelle le taux de rebond). Au final, l’opération sera plutôt négative pour le classement du site (mais, là encore, ce critère est mineur parmi l’ensemble des critères pris en comptes par Google). 

Bravo au passage à l’un des folowers qui à fait remarquer ce dernier élément sur le fil facebook : 

taux de rebond

 

Deuxième erreur : « Mais c’est pas si grave, sur Qwant le site du gouvernement arrive devant ». 

Capture d’écran 2016-01-06 à 21.07.33

Bon, on va passer rapidement sur ce commentaire, Google, c’est 93,5% des recherches web effectuées par les internautes français, Yahoo, 2,54, et Qwant… moins de 0,1%. 

Au passage, ne pas confondre les « navigateurs » (Firefox, Internet Explorer, Chrome) qui sont les logiciels qui permettent d’afficher les pages web, avec « les moteurs de recherche » (Google, Yahoo, Qwant), qui permettent de rechercher une information sur internet en classant les sites qui contiennent cette information. 

Troisième erreur : « L’ancienne adresse de la page du site du gouvernement consacrée à l’IVG n’existe plus : c’est à cause de ça ? »

IVG causette

Là, on entre sur du référencement plus avancé:)

Visiblement, cette internaute indique que la page était auparavant disponible à l’adresse ivg.gouv.fr, et que désormais elle se situe sur sante.gouv.fr/ivg. Cela peut-il avoir joué sur le mauvais positionnement de la page ? 

La réponse est non : le gouvernement a bien fait les choses, une redirection a été mise en place entre l’ancienne adresse et la nouvelle. Donc, la notoriété reçue par l’ancienne URL (grâce aux liens que d’autres sites web faisaient vers cette ancienne adresse) est transférée sur la nouvelle. Bien joué Mme Touraine !

Quatrième « D’après ce que m’a dit une employée de Google, il faut payer pour être tout en haut des résultats »

Capture d’écran 2016-01-06 à 21.17.45

Ne pas confondre les annonces Adwords (liens commerciaux parfois situés en haut des résultats), signalées par un cigle jaune « annonce », et les résultats naturels, qui ne contiennent pas ce signalement :

Annonces (payant) Référencement naturel (gratuit)
Capture d’écran 2016-01-06 à 21.19.19 Capture d’écran 2016-01-06 à 21.20.08

 

Cinquième erreur : « Il faut mettre le lien dans le statut facebook »

Bon réflexe à l’origine, mais faux vu qu’on parle du statut Facebook. Dommage, ça partait d’une bonne intuition:) Certains internautes ont râlé sur Causette qui n’avait pas placé le lien vers le site du gouvernement dans son statut Facebook, mais avait mis un lien vers le site non-officiel tant fustigé. 

Il est vrai que les liens pointant vers un site sont, encore en 2016, l’outil le plus puissant pour l’aider à bien se positionner dans Google. Sauf que les liens issus de facebook ne sont pas pris en compte pour le calcul du page rank, le fameux algorithme par lequel Google calcule la notoriété et la confiance qu’il va attribuer à chaque page de chaque site internet. 

Nb : Les signaux envoyés par facebook peuvent néanmoins peser de façon minime sur le positionnement car Google prend en compte de façon très légère l’activité sur les réseaux sociaux. 

Bon, ok, on fait quoi du coup ? 

a. Demander des comptes aux entreprises qui conçoivent les sites du gouvernement… Là, il y a des bases qui ne sont pas respectées. 

Nous avons analysé la page du gouvernement avec notre logiciel Optimiz.me. Voici la note globale obtenue par la page du Gouvernement pour le mot-clé IVG :

analyse de http://www.sante.gouv.fr/ivg seo

Les principaux manques détectés sont les suivants :

Capture d’écran 2016-01-06 à 21.49.57

La page n’a pas de H1. Autrement dit, il n’y a pas, pour Google, de titre sur cette page : il ne peut pas savoir de quoi elle parle à titre principal…. Dommage… Il faudrait donc mettre un H1 , et y faire figurer le mot « IVG ». C’est un critère très important pour Google. Pour en savoir plus sur le H1, c’est par ici.

Le champ lexical :

le champ lexical

Il est essentiel d’avoir un contenu avec un champ lexical varié, significatif du sujet abordé. Google, en particulier depuis Hummingbird, est sensible à la qualité lexicale du contenu. Or, la page du site du gouvernement  parle d’IVG sans contenir le mot-clé « avortement« . D’un point de vue sémantique il serait bon de compléter un peu le vocabulaire employé sur cette page.

Capture d’écran 2016-01-06 à 22.22.33

Donc,  avant de remercier tout le monde d’avoir fait des bêtises en cliquant n’importe où sur Google, on pourrait commencer par bosser un coup sur le site du gouvernement, non ? 🙂 Bon, allez, c’est pas si grave, et ça arrive même aux meilleurs ! 

b. Attendre que les autres fassent une erreur…

En réalité, le site alternatif créé par les anti-IVG apparaît premier sur le mot-clé « IVG » pour une raison essentielle : ils ont travaillé spécifiquement le critère de l’optimisation des ancres de liens.

En français, cela veut dire qu’ils ont fait en sorte d’obtenir de nombreux liens de la part d’autres sites web, avec comme texte le mot-clé exact « SOS IVG » ou « IVG »: 

Capture d’écran 2016-01-06 à 22.14.45

 

Pour le moment, le site n’est pas pénalisé par Google. Mais, s’il continue sur cette lancée, il est possible qu’à la prochaine mise à jour du filtre de sanction Google Penguin, la ligne jaune soit franchie et aboutisse à un déclassement. Optimiz.me met en garde sur ce sujet : 

Sanction penguin ivg

 

A suivre donc…

BONUS

Notre contribution à la cause : un lien optimisé sur le mot « IVG », pour le site du gouvernement : IVG

Merci pour vos réactions sur les réseaux sociaux, on voit que le SEO intéresse 😉

réactions causette ivg seo

 

twitter ivg seo causette

Un projet souvent récompensé

Un projet souvent récompensé
30 Shares
Share28
Share2
Tweet
+1