Chaque semaine, Erwan Bargain nous propose une revue de presse des médias américains, afin de rester au plus près de l'actualité chaud de Mountain View !

 

 

 

1. Une introduction aux entités : Article paru sur le site slideshare.net

Enjeu :

La Search Marketing Expo de New York vient d’avoir lieu. L’une des conférences portait sur « le SEO à l’âge du web sémantique ». La sémantique va au-delà de ce « qu’est » le mot clé ; elle concerne ce dont il parle.

Idées fortes :

Google-Knowledge graphAvec la mise en en place du Knowledge Graph, Google ne propose plus simplement des résultats mais une réponse directe aux recherches, en se basant sur tous les éléments associés au mot clé.

Pour répondre aux recherches, Google se fonde sur des entités dignes de confiance (encyclopédies, sites, personnes, réseaux sociaux…).

Cela signifie que les critères d’autorité, de confiance, de réputation et d’influence seront de plus en plus importants dans les résultats. Il faut donc associer son contenu à un auteur (authorship) et développer la réputation de celui-ci (author rank).

Bonus :

Développer l’author rank demande de nouer des relations avec les auteurs de sa sphère professionnelle et d’écrire des articles populaires.

2. Colibri et l'author rank. Article paru sur le site seobythesea.com

Enjeu :

Dans le prolongement du précédent article, celui-ci part du dernier algorithme de Google pour appréhender la notion d’entité. Hummingbird vise en effet à mettre en avant différents types de contenu. Comment en tirer parti ?

Idées fortes :

Hummingbird n’a pas seulement pour but de répondre plus précisément aux requêtes longues et complexes. Son but est de mieux comprendre les concepts et les sujets discutés sur les pages des sites et sur les réseaux sociaux.

Voici des exemples de concepts associés à des tweets :

Concepts : le nouvel algo de google
Copie d’écran tirée de la base de données Probase de Microsoft

 Google se base sur tous les éléments associés à une entité pour répondre à une requête. Les résultats des recherches ne sont plus fondés seulement sur le ou les mots clés mais sur tous les éléments raisonnablement liés au concept, d’après une base de données.

Google author rankLes auteurs peuvent signer leurs articles sur Internet à l’aide de leur profil Google+. Grâce à Hummingbird, Google interprète mieux ces profils et le contenu qui s’y rattache. Il est donc plus à même de mettre en avant des auteurs dans les résultats des recherches.

Bonus :

. Quels auteurs seront mis en avant dans les recherches, selon quels critères ? Il est à parier que les auteurs riches en contacts et en partage sociaux devraient bénéficier d’un meilleur positionnement pour leurs articles.

. Un site disposant d’un budget rédaction a donc tout intérêt à recruter des auteurs reconnus… ou à développer la notoriété de ses rédacteurs.

. Certains auteurs parlent de web sémantique, d’entité, d’autres de concept établi d’après une base de données. Il s’agit de nuances et leur conclusion reste la même : l’avènement de Google+… et du Big Data.

 

3 - Google Colibri & les mots-clés: Ce que vous devez savoir pour rester devant. Article paru sur le site search Engine Land

Enjeu :

Hummingbird et la manière d’en tirer parti font encore l’actualité dans cet article. L’accent est ici mis sur la différence avant/après ; une autre manière de faciliter la compréhension du lecteur donc.

Idées fortes :

Même si Google s’appuie désormais sur des bases de données et la sémantique pour répondre aux requêtes des internautes, les mots clés et le contenu conservent un poids considérable.

Hummingbird ne signifie pas une révolution, mais une évolution vers plus de poids donné aux réseaux sociaux, notamment Google+.

L’optimisation d’un site pour les appareils mobiles et l’utilisation de données structurées devraient aussi faire la différence à court terme.

Il y a une idée simple derrière Hummingbird : votre page offre-t-elle la meilleure réponse aux internautes pour leur requête ?

Bonus :

Les pages les mieux classées dans les résultats des recherches tournent autour de… 2 400 mots en moyenne. Une statistique à relativiser puisque l’important est de proposer une meilleure réponse que ses concurrents.

Si ceux-ci proposent des pages de 200 mots, un site avec des liens équivalents, mais des pages de 600 mots, fera nettement la différence.

  • Jean-gilles

    Très bon sujet merci

Une entreprise souvent récompensée

techcrunch disrupt
Un projet souvent récompensé Europe

Vos avis

      Formation SEO : Quelle surprise ! Je ne m’attendais pas à recevoir autant d’informations nouvelles. Échanger avec des professionnels m’a permis de mieux comprendre le monde du SEO et l’appréhender pour pouvoir proposer des services de qualité à mes clients. Même après plusieurs jours, je reste toujours bouche bée face aux subtilités improbables (mais compréhensibles) de certains comportements de la part de Google. Merci à toute l'équipe de Optimiz.me et j'espère avoir l'occasion de revenir dans vos locaux pour une prochaine formation :-)

    thumb Morgan Fuchs
    11/10/2017

      Excellent des formateurs exceptionnels Pour une formation hors du commun

    thumb Serge Sabiani
    11/10/2017

      Une formation SEO et Growth hacking au top ! Avec tous ces nouveaux outils je vais pouvoir améliorer le référencement de mon site mais aussi le suivi automatisé des actions marketing. Merci pour cette formation riche et pour la disponibilité de l'équipe ! je recommande !

    thumb Palluel Reine-Laure
    11/10/2017
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1